La Côte-Nord, un must pour vos vacances d’été!

L’été dernier, j’ai eu le plaisir d’être invitée à aller visiter la Côte-Nord et j’en suis littéralement tombée amoureuse. J’ai quand même décidé d’attendre un peu avant de vous présenter mes coups de coeur préférant le faire maintenant soit au même où vous commencez à penser à vos plans de vacances pour l’été prochain. 😉

La Côté-Nord est une région du Québec qu’on oublie trop souvent. C’est TELLEMENT beau, c’est fou! Les paysages sont si magnifiques qu’on ne se croirait pas chez nous. Au moment même où j’écris ces lignes, je repasse à travers mes photos et je n’en reviens juste pas. Ça me donne vraiment le goût d’y retourner cet été.

Longue-Rive

Notre premier arrêt sur la Côte-Nord, c’est donc effectué à Longue-Rive. Petit village situé à environ 70 km de Tadoussac passe beaucoup trop souvent inaperçu le long de la 138. Même mon amie Claudie, originaire de Baie-Comeau, m’a écrit pour me dire: Longue-Rive, voyons qu’esse tu fais là?!

Chutes de la rivière Sault-aux-Moutons

Premièrement, à Longue-Rive, on retrouve la chute de la rivière Sault-aux-Moutons. Les Amérindiens appelaient autrefois cette rivière « Kaouasagiskaket », ce qui signifie «rivière qui reluit sur les rochers». D’une hauteur de 24 mètres, la chute constitue un patrimoine naturel d’une très grande beauté. Vraiment, un arrêt obligatoire que ce soit pour prendre quelques photos, faire un pique-nique ou, encore, simplement se dégourdir un peu au bord de l’eau. Il est possible d’observer la chute du belvédère mais il est aussi possible d’emprunter un sentier de 1 km pour atteindre, d’abord, une passerelle suspendue, d’où vous pourrez observer les vestiges d’un ancien moulin à scie, mais également une plage au bord du fleuve. Endroit parfait tant pour une petite baignade que pour observer les baleines et les phoques (hein Antoine!). N’oubliez pas vos jumelles!

Antoine et moi avons pris l’apéro, les deux pieds dans l’eau, au pied des chutes, car nous passions la nuit à Longue-Rive. En effet, nous étions accueillis par Manon Courteau du Gîte Baie du Soleil Couchant.

Gîte Baie du Soleil Couchant

Wow! Quel bel endroit et quels gens charmants! Premièrement, la maison en bois rond est immense et sublime. On nous y propose quatre chambres pouvant accommoder entre deux et six personnes ainsi qu’une vaste cuisine accueillante et lumineuse nous permettant d’observer les marais salins constituant un site ornithologique et les couchers de soleil sur la mer. (Eh oui, il y a des couchers de soleil à tous les soirs et même des aurores boréales en hiver!). En plus des marais, la maison est situé à 400 mètres d’une immense plage de sable de 10 km de long où il est possible de marcher et d’observer les oiseaux. C’est MA-GNI-FI-QUE!

Quant aux gens, ils sont tout aussi charmants et accueillants que leur maison. Lors de notre passage, Manon et son conjoint venaient tout juste de prendre possession de ce fabuleux gîte après 35 ans de vie en Suisse. Nous avons même eu l’occasion de rencontrer les anciens propriétaires. À table, Manon nous propose des plats sains et légers mettant en vedette des produits frais à tous les jours, le tout avec une touche française et européenne. Vraiment, la tranquillité et la convivialité sont au rendez-vous dans ce petit havre de paix.

Havre-St-Pierre

C’est après avoir engloutis les oeufs bénédictines préparés par Manon que nous avons repris la route du Nord, direction Havre-St-Pierre.

Chalets Minganie

C’est quelque chose comme 8 heures de route plus tard que nous avons posé nos valises à Havre-St-Pierre. Plus précisément à deux kilomètres de là, aux Chalets Minganie, où nous avons été accueillis par Daniel Picard. OMG, quel endroit paradisiaque! Ici, on nous propose trois chalets de grande qualité situés directement sur le bord de la mer, en plus d’une cabine (où j’ai dormi) et d’une tente canadienne. C’est sublime!

Les chalets en bois sont beaux, confortables et comportent tous une cuisine entièrement équipée, une chambre à l’étage, internet sans fil, télé avec câble et salle de bain moderne, avec douche. Mais, le plus beau reste le bord de mer…  Nous avons eu le plaisir de prendre l’apéro au pavillon de la plage, c’était magique.

Chez Julie

Nous avons, par la suite, repris la route afin d’aller à la rencontre de Theo Ganas du restaurant familial Chez Julie. Si vous connaissez le coin, vous savez déjà que cette adresse est un incontournable de la région depuis 1977, soit exactement un an après l’ouverture de la route qui mène jusqu’à Havre-St-Pierre. Theo a donc repris le resto de son père en 2010. Au menu, bien sûr, des fruits de mer, locaux le plus souvent possible! Le plat vedette: la pizza (elle est folle!) mais attention, les plateaux sont aussi complètement décadents et, en dessert, il ne faut pas passer à côté de le tarte à la chicoutai, disponible à l’année.

IMG_2118

Longue-Pointe-de-Mingan

Havre-St-Pierre marquait le bout de notre périple sur la Côte-Nord, c’est donc de bon matin que nous reprenions la route vers le sud. Premier arrêt: Longue-Pointe-de-Mingan pour, bien sûr, une croisière dans l’Archipel de Mingan. C’est ici qu’on retrouve la plus grande concentration de monolithes d’érosion au Canada répartis sur plus de mille îles et îlots. C’est donc armés de nos vêtements chauds, de nos souliers de marche et de notre appareil-photo que nous sommes partis en croisière avec la compagnie Excursions du Phare pour visiter trois îles: l’Île aux perroquets, l’Île Nue de Mingan et Grande île avec, en prime, une démonstration de pêche à l’oursin et une étoile de mer. OMG! c’est fascinant, on se croirait sur une autre planète.

Premier escale: Grande Ile. Pour ce premier arrêt, c’est notre capitaine qui nous sert de guide. C’est en effectuant une promenade de long du littoral que nous pouvons admirer une flore et une faune riche et diversifiée ainsi que les deux secteurs de monolithes dont le célèbre Château des Iles.

IMG_2159

Second escale: Ile nue. Ici, nous effectuons un arrêt d’une heure et c’est en compagnie d’un guide de Parc Canada que nous pouvons admirer un paysage nordique similaire à la toundra où seuls quelques petits arbrisseaux et quelques monolithes semblent avoir pris racine.

Dernier escale: Ile aux perroquets. Ici, on abandonne les monolithes pour se consacrer principalement à l’observation d’oiseaux marins. Encore une fois en compagnie d’un guide de Parc Canada, nous faisons connaissance avec le macareux moine. Son air de petit clown et son bec aux couleurs vives font de lui un des oiseaux les plus fascinants des îles. Nous apprenons également toute l’histoire qui se cache derrière le phare de l’île dont le dernier gardien fut Robert Kavanagh, le père de Danielle, le propriétaire de Excursions du phare avec qui nous avons eu le plaisir de discuter grandement.

IMG_2265

Danielle a raconté son histoire à Antoine dans un épisode de balado disponible sur le site de Bouchées Doubles, voici le lien si jamais ça vous dit d’en entendre un peu plus sur la vie avec un papa gardien de phare.

Sept-Iles

Sept-Iles est assurément parmi les villes les plus connues de la Côte-Nord. Nous nous y sommes donc arrêtés le temps d’une journée question de découvrir les fameuses 7 îles de l’archipel, la Ferme Maricole Purmer ainsi que quelques incontournables gourmands comme le fameux Casse-Croûte du Pêcheur et Les Terrasses du Capitaine.

Casse-Croûte du Pêcheur

Une fois au quai de Sept-Iles, nous avions rendez-vous, en début d’après-midi, avec Johnny de la ferme Purmer.  Pour le lunch, un arrêt s’imposait, la cantine la plus renommée de toute la Côte-Nord : le Casse-Croûte du Pêcheur. Au menu, fruits de mer, fruits de mer et fruits de mer! J’ai opté pour le sandwich au crabe et un egg-roll aux fruit de mer. Délicieux!

Ferme maricole Purmer

C’est donc bien repus que nous avons rejoint notre capitaine qui nous attendait dans un pneumatique pouvant accueillir jusqu’à 12 passagers. C’est en sa compagnie que nous avons effectué une excursion en mer à travers l’archipel visant à nous mener sur l’ile La Grosse Boule, là où sont situées les installations de Purmer.

IMG_2525

Ici, Sandra Blais, son conjoint et leur fille, font de la mariculture (aquaculture en eau salée) depuis 2007. Ils élèvent des moules et des algues comestibles et font du grossissement de pétoncles directement dans la mer, au large de la baie de Sept-Iles. C’est fou! Si vous passez par Sept-Iles, cette excursion éducative d’une durée de 2h30 à 3h est, définitivement, un incontournable! Durant cette période vous apprendrez tous les secrets de l’aquaculture et vous aurez droit à une dégustation des produits cultivés sur place (avec du vin!). Vraiment, une activité à découvrir!

En plus, si vous souhaitez séjourner dans l’Ile, c’est possible. Sandra et son équipe offrent 2 yourtes, un chalet et une tente en location, tous situés à quelques mètres seulement de la mer. Une petit paradis pour des vacances seul, en famille ou avec les copains. Au menu, kayaks, paddle board, sentiers pédestres, pêche et, bien sûr, farniente sur la superbe plage de sable, sans compter que vous pourrez vous procurer du homard et, bien sûr, tous les délicieux produits de la ferme à volonté! Miamm!

Hôtel Sept-Iles et Les Terrasses du Capitaine

C’est donc le coeur un peu triste que nous avons repris le chemin de la Côte. Pour la nuit, nous étions accueilli par l’Hôtel Sept-Iles situé directement sur la Promenade du Vieux Quai qui longe la Baie de Ste-Iles. La vue est vraiment magnifique. Nous étions dans une chambre entièrement rénovée et ultra confortable, au 1er étage, donnant directement sur la mer. Wow! Après la douche et une longue marche sur la promenade , nous étions attendus pour le repas du soir aux Terrasses du Capitaine.  Au menu, poissons et fruits de mer dans une ambiance festive et conviviale, et ce depuis 20 ans! Finalement, notre trop bref séjour à Sept-Iles a pris fin avec le petit déjeuner au restaurant de l’hôtel (il y a un bar à pain!!) avant de reprendre la route vers notre prochaine destination: Baie-Comeau.

IMG_2550

Phare de Pointe-des-Monts

Une fois le déjeuner engloutis, c’est un départ. Nous étions attendus à Baie-Comeau pour le lunch. Un arrêt sur la route: le Phare de Pointe-des-Monts. Situé à une centaine de kilomètres de Baie-Comeau, le phare habitable de Pointe-des-Monts guida les marins du St-Laurent de 1830 à 1983. Aujourd’hui, il est possible de visiter les six étages de l’exposition avec un audio-guide et d’apprécier la vue panoramique à une hauteur de 21 mètres (69 pieds) du sol. Impressionnant! Sachez qu’il est également possible de passer la nuit sur place, dans l’une des quatre chambres de l’Auberge de la Maison du Gardien, adjacente au phare.

IMG_2613

Baie Comeau

Bistro La Marée Haute

Une fois à Baie-Comeau, rendez-vous au Bistro La Marée haute, situé dans l’Hôtel Le Manoir de Baie-Comeau, pour le lunch. Quelle vue imprenable sur le fleuve! La spécialité: les tapas et les tartares sans compter les planches à partager et les soirées thématiques comme les 5@7 gin et tartare. Vraiment, même pour le temps d’un verre, un arrêt s’impose ici question de profiter de la magnifique terrasse.

Crédit: Facebook Bistro La Marée haute

Comme le bistro n’est pas officiellement ouvert le midi, nous avons eu le plaisir, Antoine et moi, d’avoir l’endroit juste pour nous. Au menu: fondue parmesan, tartare de saumon et assiette du pêcheur.  Parfait!

Microbrasserie St-Pancrace

Finalement, dernier arrêt, mais non le moindre, avant de quitter la ville, la microbrasserie St-Pancrace, célèbre micro de la Côte-Nord.

IMG_2615

St-Pancrace, c’est le bébé de trois brasseurs amateurs (André, Pierre-Antoine et Daniel) et de Karine qui elle, avait l’ambition d’ouvrir la première micro sur la Côte-Nord. En 2013, l’entreprise a donc vu le jour dans un petit local au centre-ville de Baie-Comeau. Seulement deux ans plus, fort de son succès, le petit broue pub ne suffit plus. Souhaitant contribuer au développement de leur région, toute l’équipe se retrousse les manches et se lance tête première dans un projet d’agrandissement qui ne leur sera que profitable.

Aujourd’hui, St-Pancrace, c’est donc un broue-pub et mais c’est aussi une usine où on brasse sept bières régulières et autant de bières saisonnières (sinon plus!). Et bonheur, elles sont toutes plus savoureuses les unes que les autres. On se fait un devoir de mettre en valeur des produits du terroir nord-côtier comme les petits fruits  nordiques ou le poivre des dunes mais aussi des gens du coin et/ou des événements marquants de l’histoire de la Côte-Nord. Génial! D’abord créé pour une distribution locale seulement, les bières de la microbrasserie St-Pancrace sont aujourd’hui disponibles dans plus de 260 points de vente, partout au Québec. Vraiment une belle réussite!

Crédit-photo: Facebook St-Pancrace

Crédit-photo: Facebook St-Pancrace

Tadoussac

Domaine des Dunes

Pour notre dernière nuit sur la Côte-Nord, nous étions reçus au Domaine des Dunes où notre tipi nous attendait. Ici, dans un boisé de bouleaux, on nous propose des chalets, un tipi 3 saisons, des tentes prêtes-à-camper. On retrouve aussi des emplacements de camping en location, avec ou sans service. Tous sont situés à à peine quelques kilomètres du centre-ville de Tadoussac, tout près des dunes de sable. Notre tipi avec vue sur le fleuve disposait de deux chambres et d’une micro cuisine. Confo et charmant!

IMG_2601

Chez Mathilde

Finalement,  nous terminions notre séjour sur la Côte-Nord dans un de mes restaurants préférés de Tadoussac, Chez Mathilde. Mathilde, c’est le bistro de Mireille Perron et de Jean-Sébastien Sicard qui, depuis 2007, nous propose une cuisine comme je l’aime. Une cuisine travaillée, authentique, qui repousse les limites et qui nous transporte ailleurs. Ici, on soigne non seulement les produits régionaux en leur donnant un tout autre sens mais on se soucie également de l’ambiance que l’on souhaite moderne voir même un peu rebelle. La vaisselle est signée Gaïa, un des murs est dédié aux oeuvres d’un de mes peintre chouchou, Pierre Bouchard, et, c’est sans compter, le trio de contrebasse qui nous accompagne tout au long du repas. Les soirées chez Mathilde sont magiques!

Pour écouter une entrevue avec Jean-Sébastien et avoir l’immense plaisir de découvrir son parcours et ses inspirations, rendez-vous pour une balado sur le site de Bouchées Doubles.

Une très belle façon de découvrir Mathilde à la maison et/ou de  la ramener dans ses bagages est de se procurer le livre Le Festin de Mathilde au resto ou en ligne.

Ma dernière destination sur la Côte-Nord fera l’objet d’un autre billet à paraître sous peu, une destination de rêve, l’Ile d’Anticosti.

Tout au long de notre voyage nous avons rencontré et interviewé toute une panoplie de gens intéressants. Vous pouvez retrouver l’ensemble de ces entrevues sur le site de Bouchée Doubles.

En terminant, sachez que ce voyage a été effectué suite à une invitation de Tourisme Côte-Nord. Certains services nous ont été offerts soit par l’Office ou par les commerçants eux-même et je les en remercie grandement.

 Steph emerald2


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /nfs/c11/h03/mnt/198106/domains/curiositesetgourmandises.com/html/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 399

Laisser un commentaire